Sacré Changement !

La bibliothérapie: se faire du bien grâce à la lecture

La bibliothérapie, ou « thérapie par les livres » est une pratique encore méconnue en France. Elle séduit de plus en plus, car elle permettrait de soulager certains troubles psychiques. Elle considère les livres comme des outils de soins, qu’il s’agisse de romans, de contes ou d’ouvrages de développement personnel.

Cette méthode s’adresse aux enfants et aux adultes, qui souffrent d’épisodes dépressifs légers, d’angoisses, de troubles du sommeil, de phobies…

Elle ne peut malheureusement pas venir en aide aux personnes qui présentent des pathologies lourdes.

La bibliothérapie a été étudiée et ses bienfaits évalués. Les premières expériences concrètes remontent à la Première Guerre Mondiale, où certains médecins américains ont l’idée d’utiliser les livres pour soulager les troubles des soldats revenus du front. Les effets sur le stress post-traumatique sont probants et les expériences se poursuivent de par le monde.

Dans les années 70, elles se multiplient aux États-Unis et en Europe. Il faudra attendre les années 2000 pour que la démarche soit crédibilisée, notamment grâce à l’intérêt que lui portent les chercheurs Anglais.

A l’heure actuelle, la bibliothérapie se développe tranquillement, mais sûrement.

Les médecins généralistes et spécialistes recommandent déjà naturellement des ouvrages à leurs patients.

Ils reconnaissent que cela peut aider à se poser les bonnes questions et à avancer sur des sujets délicats, comme la maladie, le deuil, la séparation… La prochaine étape serait de prescrire (au sens médical du terme) des abonnements en bibliothèque ou des ouvrages spécifiques.

Cela se fait déjà au Royaume-Uni, qui souhaite consommer plus de livres que d’antidépresseurs…

Comment ça fonctionne ?

Un roman, une fiction, une poésie… peuvent aider à aller mieux grâce au mécanisme d’identification. Les ouvrages de développement personnel permettent de mieux se connaître et de soulager un mal-être. Lire oblige à la concentration et permet tout simplement de faire le vide.

Tous comme le coloriage, traité dans un précédent article, c’est une activité qui permet de chasser les pensées obsédantes et de se détendre.

Personnellement, le lis chaque soir avant de dormir. C’est un rituel immuable, que je me couche à 22h00 ou à 03h00 du matin, un moment privilégie dans ma journée. Lire me permet de décompresser et de laisser derrière moi les petites contrariétés, pour mieux dormir. Finalement, je pratiquais (et pratique encore) la bibliographie depuis mon plus jeune âge, sans même le savoir…